Une observation attentive permet de constater que la pauvreté apparente de notre population réside non pas dans l’absence d’opportunités et de potentialités, mais plutôt de l’incapacité à mettre en synergie tous ces atouts pour créer de nouvelles dynamiques productives.

De nombreux dispositifs structurels et infrastructurels mis en place par l’Etat pour booster l’économie se trouvent encore malheureusement non ou peu exploités, soit du fait de l’ignorance du public soit du fait des susceptibilités des responsables chargés de la gestion de ces installations.

Les banques détiennent énormément de ressources financières auxquelles les opérateurs économiques ont difficilement accès par méconnaissance des procédures.

Les agriculteurs produisent le plus souvent en-dessous de leur capacité par méconnaissance des opportunités des marchés susceptibles de leur ouvrir les portes des banques.

Nombre de projets/programmes ont du mal à atteindre leurs objectifs du fait de l’absence de certaines catégories d’acteurs économiques sur les filières promues.